La presse écrite et la révolution numérique

7 septembre 2018 communication 0

La « révolution numérique » met les médias traditionnels en difficulté dans la région MENA. Notamment la presse écrite qui s’est particulièrement influencée par la numérisation et la concurrence des nouveaux formats de l’information. Mais la crise actuelle n’est pas la première que traverse la presse écrite face aux nouvelles technologies, il s’est produit la même chose dans les années 1980 avec l’avènement de la télévision satellitaire.

Aujourd’hui, malgré les bons taux de croissance démographique, les niveaux de lecture ne cesse de diminuer dans la région MENA. En effet, environ 70% des lectorats limitent leur utilisation uniquement aux médias numériques ainsi que les publications électroniques et renoncent à médias traditionnels et la presse écrite. La chose qui affecte éventuellement les modèles économiques de la presse, les éditeurs de journaux de la région et met ce secteur dans une situation alarmante.

Quel avenir pour la presse écrite ?

Pourtant certains experts et professionnels de médias voient autrement, contrairement à ce qui se répand, ces derniers dévoilent que la presse dans la régions MENA vit un âge d’or, malgré toutes les nouvelles effrayantes sur son avenir, ils ajoutent à cela que même si la demande en matière des journaux en papiers a diminué au cours des cinq dernières années dans le monde entier, le Moyen-Orient en fait l’exception, en soulignant qu’on devrait juste réinventer les contenu des médias et se concentrer sur les publicités numériques car elles sont de plus en plus nombreuses et contribuent de manière significative à la diffusion du contenu médiatique.
Pour sa part, Dhaen Shaheen le directeur général et aussi le rédacteur en chef du journal émirati « Al Bayan », a déclaré lors de conférence «Wan Afra» que la presse écrite n’a pas besoin de tant de dépenses autant qu’elle a besoin de prendre en compte les enjeux de l’avenir, d’innover et de renforcer ses capacités, d’accorder aux jeunes les chances d’être compétitifs et créatifs dans le monde numérique. Quant aux éditeurs, ils doivent changer la façon dont ils gèrent leur entreprise, car le changement nécessite des stratégies structurelles des restructurations des entreprises vers l’innovation.
Donc les éditeurs de journaux doivent mettre en œuvre des stratégies structurelles pour une transition numérique qui prend en compte les nouvelles habitudes des lectorats
Comme le comportement des utilisateurs vis-à-vis des médias et des informations évolue rapidement avec les nouvelles plateformes, appareils et applications. La transition numérique s’avère essentielle pour adapter la presse écrite à cette ère numérique.
Pour ce faire, plusieurs professionnels du secteur médiatique ont pensé à compléter la presse écrite par la version numérique à savoir les sites web et les applications pour smartphone. Bachar Kiwan, le fondateur et le président du groupe AWI par exemple a décidé d’investir dans certaines propriétés numériques en ligne pour renforcer la présence et alimenter l’expansion de ses médias sur des marchés à fort potentiel, ce qui semble être comme une stratégie intelligente pour employer les avantages du numérique en sa faveur et nous rassure sur l’avenir du secteur médiatique traditionnel.

Laisser un commentaire